French Arabic Chinese (Traditional) English German
  • img 2526-1
  • img 2535
  • sam 0089
  • k1024 img 4930
  • hanin03
NEWS
DOCUMENTS HISTORIQUES SUR LA KABYLIE: - CHRONIQUES DELLYSSIENNES. - HISTOIRE DE LA REVOLUTION DE 1871 DANS LA REGION DE DELLYS. - NOTES HISTORIQUES SUR DELLYS ET LA GRANDE KABYLIE.

Dellys | la petite Suisse

Election Présidentielle : Bouteflika réelu avec 81.53 % (Officiel)

Elwatan.com le 18/04/2014

Le ministre de l'intérieur a annoncé, il y'a quelque minutes les résultats de l'élection présidentielle de jeudi 17 avril, donnant le président sortant Abdelaziz Bouteflika gagnant avec un atux de 81.53 %.

Selon les chiffres donnés par Belaiz, ministre de l'intérieur, le nombre de bulletins valides est de 10 220 029, sur un total de 11 307 478 votants, avec un taux de participation de 51.70%.

Sur le total des voix exprimées, Abdelaziz Bouteflika a obtenu 8 332 598 voix, soit 81,53 % des suffrages exprimés.

Ali Benflis a obtenu, qaud à lui 1 244 918 voix, soit 12.18 % des suffrages exprimés.

La troisième place est revenue à Abdelaziz Belaid avec 343 624 voix soit 3,36% des suffrages exprimés.

La patronne du PT, Louiza Hanoune doit se contenter de la quatrième place avec 140 253 voix, soit 1.37 % des suffrages exprimés.

Ali Fawzi Rebaine arrive avant dernier avec 131 046 voix, soit 0,99% des suffrages exprimés.

Moussa Touati est bon dernier avec 57 590 voix, soit 0,56% des suffrages exprimés.

 

Voici les résultats préliminaires annoncés vendredi après-midi par le ministre de l'Intérieur  Tayeb Belaïz:

-Nombre d'électeurs inscrits : 22.880.678

-Nombre d'inscrits électeurs au niveau des 48 wilayas : 21.871.393

-Nombre de votants : 11.307.478

-Nombre de voix exprimées : 10.220.029

-Taux de participation national : 51,70%.

Cevital s'offre le fabricant français FagorBrandt


Par Le Matin: avec AFP LE 16/04/2014

La justice française a donné mardi son feu vert à la reprise du fabricant d'électroménager par le groupe algérien Cevital et ses deux alliés, permettant de sauvegarder plus de 1 400 emplois.

Issad Rebrab fait une percée économique en France.

Si en Algérie, Bouteflika lui a fermé la voie sur plusieurs investissements, la France, en revanche, lui a ouvert les bras. Deux sociétés ont été reprises par ce capitaine d'industrie algérien en quelques mois. Ainsi, la justice française a donné mardi son feu vert à la reprise du fabricant d'électroménager FagorBrandt par le groupe algérien Cevital et ses deux alliés, permettant de sauvegarder plus de 1 400 emplois sur 1 800. Le tribunal de commerce de Nanterre (Hauts-de-Seine) "a ordonné la cession des actifs de FagorBrandt au profit de la société Cevital", a déclaré l'avocat du groupe industriel algérien, Laurent Jourdan.

Dellys :Changement du plan de la circulation

Dellys : Par le Dellyrien le 13/04/2014

Encore une fois, la précipitation dans la prise de décision au niveau local vient de causer du remous au sein de la population de Dellys,à l’occasion de l’ouverture de la route à proximité du commissariat de police. En effet, et sous la pression des citoyens et notamment des commerçants qui ont du se battre pour réparer une grossière erreur en ce qui concerne les sens de la circulation routière dans la ville, les autorités locales ont  plié pour remettre les choses à leur juste place. Donc, à partir d’aujourd’hui  12 avril 2014,on peut descendre la rue Azouzi(entre le commissariat et le café Fertouni) ,alors que l’on peut emprunter la rue Lamraoui ali (entre l’ancien bureau de poste et le siège de l’A P C),à partir de ce dernier. Attendons nous ,à voir un autre changement pour les rues ,colonel Amirouche (entre l’ancien siège des scouts et l’ ancien bureau de poste) et la rue qui longe l’ actuel siège de la daïra et la maison de la famille Boubekeur .Il parait que cela sera fait juste après la réception du petit rond point que l’on est entrain d’aménager près du commissariat ,des scouts des Boubekeur et de l’ancien magasin de la sonipec. Souhaitons dans la foulée que la route  menant au village des Assouaf à partir du l’ actuel bureau de poste et de la « Mehchacha » ne tarde pas trop à entrer en service ,car il va contribuer à soulager le centre ville qui est en perpétuel étouffement .Ceci pour le centre ville ,quant aux Jardins, il suffit de reconstruire « Le Pont Noir (pont de l’ancienne ligne ferroviaire) pour désengorger la route nationale jusqu’à la rentrée de la ville ,en attendant de sérieux projets qui mettront fin aux interminables embouteillages qui paralysent la ville .Pour l’exemple, peut on espérer voir un jour le percement d’un petit tunnel entre le stade « Kalota » et le stade « Chergui » .Ce tunnel serait le prolongement naturel de «  Trik El Khendek » qui évitera aux automobilistes d’emprunter  la route nationale  au niveau de la Casbah.Pour rappel ,le tunnel du vieux port a été creusé à la fin du 19 siècle (1896) avec des moyens dérisoires.

Par le Dellyrien

Ghardaïa : le jeune Mozabite Nacer tué par arme à feu

le Matin DZ : Par Yacine.K le 12/04/2014


Les autorités ont échoué à ramener le calme à Ghardaïa. Depuis une semaine la vallée du M'zab est en proie à une rare violence. Des groupes de jeunes identifiés comme étant des Chaambas de la famille du terroriste Belmokhtar s'en prennent à la communauté mozabite. Un jeune a déjà été assassiné.

Le jeune Benacer Nacer assassiné par arme à feu.Le jeune Benacer Nacer assassiné par arme à feu.

"Ce qui doit arriver, arrivera, Les bandes terroristes du clan de Bellaouar alias Belmokhtar au service du régime criminel algérien sont passés à l’acte cet après-midi, en exécutant les nouveaux ordres de leur parrain le régime algérien, en usant d’armes à feu ce qui causa la mort au jeune Mozabite Benacer Nacer, 22 ans de sang-froid à Berriane ville située à 42 km le de Ghardaïa et blessant grièvement par coup de feu trois autres jeunes et cinq autre jeunes à Ghardaïa vendredi soir au quartier Ahbes Ouchour", témoigne le Dr Djameleddine Fekhar.

Durant toute la journée d'hier, une palmeraie appartenant à des Mozabites a été incendiée par des bandes de jeunes voyous. L'intervention des forces de sécurité a été d'une lenteur suspecte pour les Mozabites qui les accusent de fermer les yeux sur les agressions et les actes criminels commis par ces bandes de voyous.

"A rappeler que les terroristes se sont défoulés et ont démontrés durant cinq mois toutes leur haines, jalousie, sauvagerie contre les paisibles Mozabites les autochtones de la région de M’zab, aidé dans leur sale besogne par la complicité des services securitaires et par l’impunité totale, ce qui les encouragé à commettre les horribles crimes de meurtres, de saccage et de vandalisme contre les Mozabites et leurs biens, sous le regard complice des services sécuritaire et devant les caméras du monde entier et le silence assourdissant des Algériens à l’exception des nobles parmi les Amazighs…." ajoute Kameleddine Fekhar.

Comment expliquer que plus de 10 000 gendarmes et policiers n'arrivent pas à ramener le calme dans la vallée du M'zab ? Qui tire les ficelles criminelles ? Qui a intérêt à voir les Mozabites se faire assassinés et le M'zab en proie à la violence ?

Des questions pour le moment sans réponse. Le pouvoir plus préoccupé à reconduire son président candidat que des violences du M'zab.

Yacine K.

Le wali d'Alger : "Celui qui ne vote pas n'aura pas de logement" 

Par Le Matin ; Yacine K. le10/04/2014


Abdelkader ZoukhAbdelkader Zoukh






Abdelkader Zoukh, wali d'Alger, menace et nous renvoie dare dare à l'époque du parti unique. A ceux qui attendent désespérément un logement, il les renvoie d'une manière autoritaire à leur "devoir" d'électeur. Voir vidéo

"Celui qui ne vote pas n'est pas un citoyen... celui qui ne votera pas n'aura pas de logement", tel est le chantage qu'avance avec un rire sardonique le wali d'Alger Abdelkader Zoukh. En d'autres temps cette déclaration aurait prêté à rire. Mais il y a quelque chose d'indécent à se jouer sur le moral des personnes sans toit. Le cynisme et le zèle dont fait preuve Abdelkader Zoukh renseignent sur le peu de considération qu'il a pour ses concitoyens. Autrement comment aurait-il pu lâcher une telle déclaration ? Ignore-t-il que le vote est un droit pas une obligation ? Ou craint-il un boycott massif de cette présidentielle qui n'en est pas une ? Sans doute tout ça à la fois.

La mascarade du 17 avril fait prononcer les pires menaces et saillies au clan du pouvoir et ses serviteurs zélés. Nous avons entendu Sellal glousser : "Bouteflika devrait être nommer roi !". Sellal qui n'en est plus à sa première blague, est devenu le bouffon de la campagne. Sidi Saïd, l'inamovible SG de la centrale syndicale, grand serviteur de son maître devant l'éternel, avait comparé Bouteflika à Nelson Mandela, etc....

Le ridicule n'étouffe plus le clan de Bouteflika. Tout est donc permis pour assurer le quatrième mandat.

Yacine K.

وَبَشِّرْ الصَّابِرِينَ - الَّذِينَ إِذَا أَصَابَتْهُمْ مُصِيبَةٌ قَالُوا إِنَّا لِلَّهِ وَإِنَّا إِلَيْهِ رَاجِعُونَ - أُوْلَئِكَ عَلَيْـهِمْ صَلَــــــــوَاتٌ مِنْ

رَبِّــــهِــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــــمْ

وَرَحْمَــــــــــــةٌ وَأُوْلَـــــــــــئِكَ

هُــــــــمْ الْمُهْتَـــــــــــدُونَ

صدق الله العظـــــــيم

Nous venons d’apprendre  avec émotion le décès  de Mme kara Houria épouse Boucif Ali  la mere de Boucif Kamel  élu APC  DELLYS  et  membre de  bureau de Willaya UGCAA
aujourd’hui nous associer à La douleur de ces freres,soeurs et fils
Sachez que sa mémoire et les joyeux moments partagés continueront à animer vos existences. 
Tous, nous t’assurons de nos sentiments les plus affectueux.
L’enterrement a eu lieu aujourd'hui le 09/04/2014  à Afir  commune  Mchachka    après la prière de d'Ohr
La volonté de notre créateur, le tout puissant en a voulu ainsi et pas autrement et a fait prévaloir sa volonté 
sur le devenir de notre regretté défunte

Allah yerhamha anchallah

L’Algérie, l’Afrique et le Maroc

Par Le Matin : le 07/04/2014 

 Par Ali Bensaâd

Maître de Conférences Université Aix-Marseille, Enseignant chercheur CNRS-IREMAM (Institut de recherche et d'étude sur le monde arabe et musulman).

A nul n’aura échappé l’offensive diplomatique marocaine en Afrique. C’est même le fait diplomatique majeur dans la région.

L'Algérie et le Maroc : destins et contrastes.

Comme Maghrébin, je ne peux que m’en réjouir. Il est temps que le Maghreb sorte d’une posture schizophrénique qui lui fait tourner le dos à sa profondeur géostratégique et qui, loin de le rapprocher avec l’Europe, le fragilise plutôt dans ses rapports avec cette dernière. Mais je ne peux m’empêcher de constater que l’Algérie soit non seulement en reste mais qu’elle ne cesse de perdre toujours plus pied dans le continent comme elle le perd d’ailleurs dans son propre Sud. Il ne s’agit pas d’agiter le «chiffon rouge» marocain et participer à ce jeu de rivalités entre les pouvoirs des deux pays qui ne tient pas seulement de la prétention de chacun de jouer le rôle de puissance régionale mais tient plutôt des stratégies de pouvoir ; chacun cherchant à cultiver une assabya nationale pour combler son déficit de légitimité par le danger fantasmé de l'autre. Il s’agit plutôt d’interroger l’Algérie à la lumière d’une dynamique qui révèle sa marginalisation.

Un premier tour suffira à Abdelaziz Bouteflika pour être "élu" !


Par Le Matin : Roger Saïd le 08/04/2014

La réponse ne fait plus de doute. Le président sortant Abdelaziz Bouteflika sera élu pour un quatrième mandat dès le premier tour.

Abdelaziz Bouteflika

La confirmation de ce qui n’était qu’une hypothèse il y a quelques semaines a été obtenue de sources proches du palais d’El Mouradia. C’est le frère cadet du président, le nouvel homme fort du pays qui aurait négocié le résultat avec les hauts gradés. « L’Algérie ne peut supporter un deuxième tour. Sur le plan sécuritaire, cela serait désastreux », affirme un ministre en exercice. Il faut dire que cela fait plus de six mois que plusieurs régions du pays sont traversées par un vent de fronde. La population- bien qu’habituellement indifférente à la politique – se montre ouvertement hostile à la campagne électorale d’Abdelaziz Bouteflika.

Le meeting du tandem des deux Amar(a)s chahuté à Lille

Par Le Matin :Mohand (H) Arezki  le 06/04/2014 

A l'occasion de ce énième simulacre électoral, qui se distingue par le constat d’un péril annoncé, unanime et inédit, ressenti par la société civil. Ici ou ailleurs, en effet la démonstration du rejet des prochaines présidentielles, face à ce qui est nommée campagne, en l'occurrence, ici, par les communautés établies en France, ne fait que confirmer l’appréhension du citoyen responsable quant à la non-visibilité récente du devenir du pays.

Samedi à Lille. Benyounès et Ghoul subissent la colère des émigrés algériens.

Moins de vingt-quatre heures avant sa tenue, pas moyen d’avoir l’information sur le lieu ou l’heure exacte, et ce n’est certainement pas faute de moyens d’information. Un meeting de campagne pour le compte du chef de l’état sortant devrait être animé à Lille, dans le nord de la France, Samedi 05 Avril, ce par deuxministres très controversés de l’actuel gouvernement, et encore en exercice. En l’occurrence les secrétaires généraux des deux formations de service, le rassemblement de l'espoir de l'Algérie (TAJ) et le mouvement populaire Algérien (MPA), respectivement, Amar Ghoul et Amara Benyounes.

Décodage de ce qu'a glissé Bouteflika à John Kerry


Le président candidat Bouteflika a fait de sacrés efforts pour honorer le secrétaire d'Etat américain John Kerry.

Kerry et Bouteflika.Kerry et Bouteflika.

Miracle ! Le président parle et se met debout ! Jeudi pour la première fois depuis presque deux ans, Abdelaziz Bouteflika est apparu aux Algériens debout en s'appuyant de sa main gauche sur l'accoudoir de son fauteuil. Pas seulement, à l'occasion de cette réception accordée à Kerry, Bouteflika a prononcé avec mille difficultés quelques phrases pour donner consistante à cette rencontre. Mais le candidat président a beaucoup de peine à se faire comprendre. Comme le montrent les images, la traductrice est obligée de se pencher tout près du président pour le comprendre.

Autre chose : l'échange aussi bref qu'il est renseigne sur la difficulte de coopération entre l'Algérie est les Etats-Unis. Il y a comme un décalage entre les intentions et les concrétisations.

Voici le contenu de l'échange

...

Bouteflika : il un programme interne... Il y a la situation internationale...

Le président candidat en français : ... Jusqu'à maintenant il y a une situation qui n'est pas équilibrée, nous vous donnons ce que nous avons (sic !), vous êtes un peu plus parcimonieux.
John Kerry: De quoi vous avez besoin ?  Que faudrait il que nous fassions davantage ?
Abdelaziz Bouteflika : vous avez des technologies... et des renseignements que nous n'avons pas.
Kerry: Nous sommes disposés à travailler sur tous ces dossiers...
Boutef: Un renseignement n'a de valeur que si il est fourni en temps utile en temps réel, ... au Sahara, au Sahel. Si vous avez un renseignement maintenant dans une heure il n'est plus valable..
John Kerry réplique : Nous voulons travailler ensemble pour arriver à faire ce que vous voulez.
Bouteflika: Ça fait longtemps que vous le dites M. le ministre.. C'est la concrétisation qui a été difficile ?
John Kerry: ...

Enfin, à peine le secrétaire d'Etat américain parti que le clan présidentiel récupère cette visite. Le premier c'est Abdelamelek Sellal qui fanfaronne au cours d'un meeting et déclare que les Etats-Unis reconnaissent la valeur du président. Regardez la visite du représentant du plus grand pays du monde... Regardez ce qu'a fait le président est reconnu tout le monde ... C'est ça Abdelaziz Bouteflika..."

R.N.


John Kerry et l’opération "Bouteflika debout" !

Le Matin DZ / ParRoger Saïd le 03/04/2014

Comment John Kerry a gâché l’opération "Bouteflika debout" l’année passée ?

Que fait John Kerry en Algérie engoncée déjà dans une comédie présidentielle ?Que fait John Kerry en Algérie engoncée déjà dans unecomédie présidentielle ?

Cela devait être le point d’orgue de la communication présidentielle. Juste après l’annonce officielle de la visite du secrétaire d’État américain à Alger, qui était prévue pour le dimanche 10 novembre 2013, le palais El Mouradia avait monté dans le plus grand secretune opération de communication. Un grand coup médiatique qui devait convaincre les Algériens de la guérison totale du président Abdelaziz Bouteflika et de son retour définitif aux manettes. L’image qui devait ressortir de l’audience qu’il allait accorder à John Kerry était celle d’un président jovial, en pleine possession de ses moyens physiques et surtout debout sur le perron d’El Mouradia, comme au bon vieux temps.

C’est Saïd Bouteflika, qui avec une petite poignée de collaborateurs, avait concocté l’opération dans ses moindres détails. Des kinésithérapeutes ont été ramenés depuis Paris pour prendre en charge le président pendant une semaine. Il fallait travailler la posture et aider Abdelaziz Bouteflika à avoir fière allure. Peine perdue. L’annonce du report de la visite de John Kerry au Maghreb a été une douche glaciale pour le clan présidentiel qui a dû se rabattre sur Lakhdar Brahimi, lequel n’était pas prévu initialement dans l’agenda du président. Bouteflika. Une fois qu’il a réussi à se mettre debout, on n’allait surtout pas bouder le plaisir de le montrer au peuple algérien.

Cependant, l’opération "debout" n’a pas été refaite lors de la visite du premier ministre français, Saïd a voulu ménager son frère président pour qu’il soit assis, tout en faisant appel au savoir-faire de l’ENTV pour un montage "vivant" et aussi grossier qui fut capté par Canal+.

En tous cas, les lobbys soutenant l’Algérie à cause de son sous sol ont mis le paquet et sont capables de garantir que John Kerry ne ferait guère de lapin cette fois-ci. Soit Bouteflika garantirait son quatrième mandat en faisant un effort d’être «debout», un «gage de la vitrine présidentielle» lors de cette visite du secrétaire d’état américain, soit il y aurait tant bien que mal, une poignée de mains par hasard et hors agenda, entre Benflis et Kerry. Si ce serait le cas, Toufik saurait quoi faire avec les urnes la nuit du 17 avril.

Roger Saïd

Page 1 sur 10

Début
Précédent
1

Hanine Abdellaziz - Copyright © 2010 
Tous droits réservés | Impressum | Contact

Connécter vous




Warning: file_put_contents(/www/htdocs/w00ccd14/templates/rt_crystalline_j15/css/css-3d31061b5a62e372692a6e42b789ec1e.php) [function.file-put-contents]: failed to open stream: Permission denied in /www/htdocs/w00ccd14/libraries/joomla/filesystem/file.php on line 304

Warning: file_put_contents(/www/htdocs/w00ccd14/cache/js-82379d438341fa998c84258af7f21f72.php) [function.file-put-contents]: failed to open stream: Permission denied in /www/htdocs/w00ccd14/libraries/joomla/filesystem/file.php on line 304